Dans le cadre du partenariat flamand Water voor Ontwikkeling, De Watergroep s’associe à Protos et aux autorités flamandes pour un projet visant à améliorer les infrastructures d’eau potable dans la province congolaise d’Ituri.
 

30 ans d’expérience au Congo

Cela fait plus de 30 ans que l’ONG Protos travaille avec son partenaire congolais CIDRI sur le renforcement des infrastructures sanitaires et d’eau potable dans la province d’Ituri dans l’est du Congo. Ces travaux ont permis d’installer 13 systèmes d’eau potable qui approvisionnent 500 000 personnes, ce qui ne représente toutefois qu’une personne sur neuf dans cette province. La gestion de ces systèmes est assurée par les comités d’eau potable, composés de membres de la population locale. Grâce à l’aide de CIDRI, ces comités maintiennent l’infrastructure en activité, même si certains aspects peuvent encore être améliorés.

« En théorie, de très nombreuses institutions publiques congolaises sont impliquées dans la gestion de l’eau. En 2014, le parlement congolais a voté le code de l’eau, lequel fixe un cadre légal pour la réforme de ce secteur. En 2014, la gestion de l’eau était monopolisée par l’État et cette nouvelle loi autorise les communautés locales à aussi s’impliquer dans la gestion de celle-ci. C’est un véritable défi pour le secteur de l’eau congolais, car la plupart des institutions ne sont pas prêtes pour un processus de décentralisation et ne disposent pas des compétences et des moyens nécessaires. C’est pourquoi nous voulons leur prêter main forte dans le cadre de ce projet », explique Marc Despiegelaere de l’ONG Protos.
 

Files d’attente aux fontaines d’eau

CongoLes systèmes d’eau potable construits il y a une vingtaine d’années sont désormais inadaptés à la taille de la population actuelle. En effet, de longues files d’attente se forment devant les fontaines d’eau publiques, que les comités locaux d’eau potable ouvrent uniquement en matinée et en soirée. Grâce à ce projet, nous souhaitons offrir l’accès à l’eau potable à davantage de citoyens en renforçant le secteur de l’eau congolais de manière efficace, juste et durable. C’est ainsi que le savoir-faire et l’expertise de De Watergroep prend tout son sens. Outre les moyens financiers, De Watergroep apporte les soutiens suivants dans ce projet:

  • Analyser et commenter les propositions de création d’une structure de soutien globale.
  • Apporter un soutien technique à CIDRI pour le renforcement des systèmes existants.
  • Renforcer les services publics dans le cadre de la mise en œuvre du code de l’eau. Une mission d’échange est ainsi mise sur pied avec une délégation congolaise pour organiser une formation sur les structures existant en Flandre et au sein de De Watergroep.
  • Analyser et suggérer des améliorations pour le plan sectoriel.
     

Le projet en faits et en chiffres

  • Durée: du 1er décembre 2015 au 31 mars 2018
  • Parties concernées:
    • Partenaire exécutif local CIDRI (Centre d'initiation au développement rural en Ituri)
    • Protos
    • De Watergroep
    • Autorités flamandes 
    • Partenariat flamand Water voor Ontwikkeling
  • Pour qui?
    • 13 comités d’eau potable en Ituri
    • 58 000 nouveaux utilisateurs d’eau
    • 500 000 utilisateurs d’eau actuels (grâce à une amélioration du fonctionnement du service d’eau)
  • Quoi?
    • Soutien aux comités d’eau potable par le biais de la création d’une structure de soutien globaleo
    • Réparation des réseaux d’eau existants
    • Installation d’un système d’eau potable à Ngongo et de 3 canalisations d’eau à Mahagi
    • Coût du projet: 696 000 euro